À l’instar de l’année précédente, c’est une pièce de théâtre qui ouvrira le bal du 12e Festival alsacien de Geispolsheim, ce jeudi 13 octobre. Intitulée « Nai hämmer gsait ! Kein atomkraftwerk in Wyhl und Anderswo », interprétée en alsacien et allemand surtitré en français par la Cie Theater Eurodistrict Baden Alsace, cette pièce d’Edzard Schoppmann retrace le début du mouvement écologiste antinucléaire des années 1970 jusqu’à la génération actuelle.

Le vendredi 14, ce sera le groupe de musique Schnapps qui organisera une jam-session pop rock. Le groupe donnera le la en proposant un concert d’environ une heure, puis la scène sera ouverte aux musiciens du public afin de partager leur talent.

Jean-Jacques Terret, le nouvel adjoint à la culture, invite même les amateurs à « laisser la timidité à la maison, puis venir passer un bon moment musical ».

Atelier cuisine et cabaret bilingue

Le samedi 15 octobre, les intéressés sauront enfin ce que René Lerch mijote. En effet, ce dernier anime un atelier cuisine avec au menu des rouleaux à l’alsacienne et des escargots fer à cheval, le tout accompagné d’une sauce alsacienne. Il faudra penser à réserver avant que ce ne soit cuit (réservation obligatoire).

Les papilles seront servies, mais pas seulement puisque la journée continuera sur un cabaret bilingue alsaco-français, un incontournable du Festival alsacien assuré par la compagnie La Budig – celle-ci interprétera « E Bissele, c’est déjà d’trop ».

Comme l’année dernière, l’orchestre D’Original Blossmusik viendra clôturer cette édition du festival sous la direction de Pierre Schneider : « un après-midi qui n’engendre pas la morosité… Du folklore, mais pas que ! » selon l’adjoint.

La Ville réfléchit à développer ce festival pour lui donner encore plus de rayonnement eurométropolitain, mais aussi départemental et régional.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 1 =